Actualités

Il semblerait que les marques aient pour la plupart un train de retard et doivent encore comprendre les femmes, leurs besoins et leurs attentes non pas en tant que simples consommatrices mais comme individus (de genre féminin) confrontés à des problématiques variées, et ce, au quotidien.

S’isoler, c’est devenu tendance. Refuser une invitation à sortir, mettre ses notifications sur off, faire une cure d’Instagram et restez au chaud sous sa couette avec un plateau télé plutôt que d’aller au restaurant ; voilà tous les symptômes d’un adepte du JOMO.

Si la parole des internautes et les milliers de publications créées par jour ont le pouvoir de faire basculer le destin d’une marque, leurs interactions sur les divers médias et réseaux sociaux consistent en une source inépuisable de data et d’insights. Il s’agit désormais d’ouvrir bien grand ses oreilles et d’adopter une stratégie de social listening efficace.

A la fois “Me” et “We”, partagée entre un culte du “moi” sur les réseaux sociaux, et une tendance naturelle à s’engager pour la communauté, les Z n’ont pas peur d’afficher leurs deux visages. Plus encore, ils construisent ainsi une identité collective hétérogène mais puissante et fédérée. Elle est porteuse du bodypositivism, de #metoo ou encore du mouvement Blacklivesmatter.

On pensait avoir tout vu en matière de catégorisation, et l’on ne se doutait pas que la fragmentation de la population prendrait de telles proportions. Baby boomers, génération Y, Génération X, génération Z, Millenials, et même Centennials, les marketeux les plus inventifs ne sont jamais à court d’inspiration pour désigner les différents mouvements générationnels qui font le sel de notre société.

Si l’eau est la boisson la plus consommée au monde, le thé, et son éternel rival, le café, lui emboîtent le pas. En France, ce dernier remporte la palme et prend sans peine la seconde place avec 83% de consommateurs. Toutefois, tous les français ne consomment pas tous cet or noir de la même manière. Si certains ont une relation presque émotionnelle avec le café, d’autres le perçoivent surtout comme une boisson énergisante pour éviter les coups de fatigue en pleine journée.

L’économie collaborative (“sharing economy”) doit son essor au développement de nouvelles plateformes participatives, d’applications mobile, et surtout des réseaux sociaux, qui redéfinissent le concept de communauté.

Grâce à la révolution numérique, l’e-santé est en plein essor et questionne un renouvellement progressif de notre système de soins. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’e-santé ou “santé connectée” est un ensemble de “services numériques au service du bien être de la personne”.

La fête des célibataires a été créée dans les années 1990 par des étudiants de l’université de Nankin qui désiraient transposer la fête de la Saint-Valentin en Chine. Là ou la Saint-Valentin fête les couples et les amoureux, la fête des célibataires, comme son nom l’indique, célèbre l’individualité et ses valeurs.

Depuis quelques années, l’on voit fleurir une pléthore de termes techniques et sociologiques destinés à désigner les différentes générations et leurs particularités. Actuellement sous les feux des projecteurs, la génération X, les millenials et les centennials. Pourtant, les plus de 50 ans représentent aujourd’hui 30% de la population française et 45% du pouvoir de consommation.

Afficher plus